Les Crimes de Grindelwald : un second volet brouillon pour Les Animaux Fantastiques

Photo promotion Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald

Le 8 novembre, l’UGC Ciné Cité Bercy de Paris accueillait l’avant-première mondiale du second volet de Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald

Événement immanquable, l’avant première du spin off de la saga Harry PotterLes Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald a réuni pas moins de 1500 personnes à Paris. Mais que vaut l’un des films les plus attendus de l’année ? On vous dit tout !

Résumé film Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald | Visuel by Les Insouciantes

Un scénario brouillon

Là où le premier volet des Animaux Fantastiques amusait et attendrissait grâce à ses multiples créatures, Les Crimes de Grindelwald les gomment quasiment du scénario. Un fait particulièrement décevant puisque les bébés Niffleurs auraient pu servir de fil conducteur. 

Malheureusement, après une apparition rafraichissante dans l’appartement de Newt Scamander (Eddie Redmayne), ils disparaissent totalement. Vraiment dommage lorsque l’on sait que le magizoologiste les emmènent à Paris mais qu’ils restent sagement dans sa valise. Bien sûr, vous apercevrez de nouvelles créatures, dont un Zouwu aussi attachant que dangereux.

Plutôt que de se concentrer sur les créatures magiques, l’intrigue tourne autour du pot sans que la relation entre Tina Goldstein (Katerine Waterston) et Newt n’évolue d’un pouce. Heureusement, le couple formé par la legilimens Queenie Goldstein (Alison Sudol) et le No-Maj, Jacob Kovalski (Dan Fogler), rattrape la lourdeur de leurs camarades. Touchant, le duo se retrouve bouleversé par les événements et ne peut vivre sereinement en raison de la loi américaine interdisant aux sorciers tout rapport avec un No-Maj.

En plus de ces longueurs, Les Crimes de Grindelwald manquent cruellement de fond. Évidemment, en introduisant pas moins de neuf nouveaux personnages, la chose était prévisible. Si vous vouliez en apprendre davantage sur Nagini (Claudia Kim), on vous prévient tout de suite, c’est clairement manqué car le principal apparaît dans les bandes-annonces. En revanche, vous en saurez plus sur Leta Lestrange (Zoe Kravitz).

Un dernier point risque de faire hurler les incollables de l’univers de J.K Rowling : les anachronismes. En plus d’Albus Dumbledore (Jude Law) professeur de Défenses contre les Forces du Mal plutôt que de Métamorphoses, le film nous propose une version jeune de Minerva McGonagall. Problème ? Le film se déroule en 1927 et l’enseignante n’est censée naître qu’en 1935. Si vous n’avez pas peur des spoilers, on peut aussi évoquer le twist final.

SPOILER
Si Credence est bel est bien Aurelius Dumbledore, cela implique qu’il soit né avant 1899, date du décès de Kendra Dumbledore. Ce qui nous paraît impossible.

Claudia Kim, interprète de la maledictus Nagini
Claudia Kim interprète la jeune Maledictus Nagini | © Pottermore – Warner Bross

Un visuel soigné

Des créatures superbement réalisées aux effets spéciaux, Les Crimes de Grindelwald ne nous laisse pas en reste. Durant les 2h14, nous avons été émerveillées devant la maison de Newt, qui, à l’instar de sa valise, grouille de créatures magiques. Y réside notamment un magnifique Kelpy, plus connu par les Moldus comme monstre du Loch Ness. On vous garde cependant de l’approcher car il a pour réputation de dévorer les humains.

Une fois nos héros à Paris, le spectateur se fraie un chemin dans le dédale des rues entièrement recréés en studio. Du Ministère des Affaires Magiques à la maison de Nicolas Flamel en passant par une statue en bronze soulevant sa robe pour révéler la Place Cachée, on en prend plein les mirettes. C’est d’ailleurs au sein de cette dernière que se trouve le Cirque Arcanus. Dans ses valises, de nombreuses créatures magiques dont un Zouwu, un Kappa et la mystérieuse Nagini.

Cirque Arcanus © Pottermore | Warner Bross
Partez à la découverte du Cirque Arcanus en plein coeur de la Place Cachée | © Pottermore – Warner Bross

Bien sûr, avec une intrigue centrée sur Grindelwald, on attendait un puissant flot magique. On ne peut pas dire avoir été déçue sur ce point non plus. Entre une évasion spectaculaire, le moyen de rassembler ses partisans et des sorts redoutables, le mage noir en impose. Mais il n’est pas le seul à marquer sa puissance puisque Newt se révèle excellent dans le domaine des sortilèges. Mention spécial pour celui permettant de comprendre via des empruntes ce qui a pu se produire à un endroit particulier. Visuellement, c’est très appréciable et on en redemande.

De nombreuses similitudes avec Harry Potter

Impossible de voir Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald sans évoquer les ressemblances avec la saga Harry Potter. Alors simple clin d’oeil ou plus que cela, on vous laisse juger.

Prenons Credence Barebone (Ezra Miller) par exemple. Souvenez-vous, dans le premier opus, le jeune homme introverti grandissait dans un environnement anti sorcier et était maltraité par sa mère adoptive. Cela ne vous rappelle-t-il donc personne ? Harry Potter bien sûr. La similitude ne s’arrête pas là puisqu’en plus d’une quête d’identité, on apprend que, comme Harry, Credence a survécu à un terrible événement. 

Véritable pièce maîtresse de ce préquel, son destin semble déjà tout tracé et semblable en certains points à celui d’Harry. On a donc hâte de voir ce que l’avenir du garçon hébergeant un obscurus nous réserve, d’autant plus que le rôle semble fait pour Ezra Miller qui l’interprète à merveille.

Ezra Miller | Credence | Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald
Ezra Miller offre un Credence ombrageux et touchant | © Pottermore – Warner Bross

Parlons maintenant de Leta Lestrange. Introduite par le biais d’une photographie dans le premier film, on la retrouve fiancée au frère de Newt, Theseus (Callum Turner). Cependant, ce sont ses souvenirs qui nous parlent le plus et nous rappellent sans conteste l’amitié particulière entre Severus Snape et Lily Evans. Alors qu’à Poudlard la jeune Serpentard essuie du harcèlement scolaire, le magizoologiste se révèle comme un ancrage. Pourtant, l’histoire n’explique pas ce qui s’est passé entre les deux amis. Leta aurait même pu avoir le même destin que Snape, mais pour cela, il faudra ouvrir la case spoiler.

SPOILER
Contrairement à ses éloignés parents, Rabastan et Rodolphus Lestrange, Leta refuse de se joindre au clan Grindelwald et meurt en se sacrifiant afin de sauver la mise des frères Scamander. Dommage, car nous l’imaginions parfaitement dans un rôle similaire à celui de Severus Snape.

Enfin, les clins d’oeil à Harry Potter sont omniprésents. En plus de l’anachronisme concernant Minerva McGonagall, plusieurs scènes rappellent la saga. Ainsi, l’évasion de Newt, Leta et Tina du Ministère français ressemble particulièrement à celle de Gringotts. Remplacez le dragon par un Zouwu et les sorciers par des matagots – nouvelles créatures – et c’est reparti pour un tour. On peut aussi vous parler de l’embrassade entre Grindelwald et un certain personnage qui nous a tout de suite remémoré celle entre Draco Malfoy et Voldemort.

Johnny Depp crève l’écran

Contrairement à Voldemort dont la tendance était à l’extermination des moldus, Grindelwald exprime sa non haine des êtres non magique. Visionnaire pour son époque, il souhaite seulement pouvoir vivre dans un monde où les sorciers n’auraient plus à se cacher. De ce fait, le mariage entre les deux communautés serait possible. Bien sûr, sa volonté de préserver la supériorité des sorciers sur les No-Maj pourrait se lire comme une réduction en esclavage.

À travers Les Crimes de Grindelwald, l’objectif principal du sorcier n’a pas changé. Pour rallier Credence à sa cause, le mage se rend à Paris où il le traquera et tentera de l’apprivoiser. Après des débuts chaotiques, une relation digne d’un père et son fils s’instaure alors entre eux. On l’a d’ailleurs tellement apprécié qu’on espère voir ce lien se développer dans les prochains films. Et ce, d’autant plus que l’on connait la raison de l’intérêt de Grindelwald pour le jeune obscurial. Ce dernier aurait un lien avec Dumbledore.

Johnny Depp Gellert Grindelwald GIF - JohnnyDepp GellertGrindelwald FantasticBeasts GIFs

Dumbledore parlons-en justement ! Si la production avait annoncé ne pas vouloir montrer clairement son amour pour le mage noir, des sous-entendus sont tout de même présents. En effet, en faisant face au miroir du Rised, le professeur voit Grindewald dans le reflet. De plus, Dumbledore annonce que le sorcier « est plus qu’un frère« . Une phrase qui peut être interprété littéralement ou métaphoriquement, selon vos envies. On vous laisse découvrir au cinéma de quoi il en retourne.

Concernant Johnny Depp, il serait sincèrement ridicule de boycotter le film sous prétexte que sa vie privée est décriée depuis des mois. Assurément, l’acteur revient au meilleur de sa forme en jouant l’un des plus grands sorciers de l’univers de J.K Rowling.

On est même ravies de voir qu’après s’être enfermé dans des rôles plus ridicules les uns que les autres, il prouve aujourd’hui être encore capable du meilleur. De son interprétation au choix du costume, Gellert Grindelwald impressionne. Quant à ses paroles, on les boit littéralement. Fait qu’appui notamment ses camarades de jeu durant leurs diverses promotions et qui donne envie de rejoindre son côté.

Et vous, comptez-vous voir Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald  ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.