SHARE ON

Les 9 et 10 mai 2023, les Arctic Monkeys étaient à l'Accor Arena pour un concert mémorable !

Après un passage par Rock En Seine l’an dernier, les Arctic Monkeys ont fait leur retour à Paris pour deux dates les 9 et 10 mai dernier. Deux dates qui concluaient leur Tour Européen avant l’attaque de leur UK tour. Évidemment, nous avons sauté sur l’occasion ! Retour sur une soirée incroyable dans une Accor Arena sold out !

Inhaler

Afin de les accompagner sur ce tour Européen, les Arctic Monkeys ont confié leurs premières partie à Inhaler. Originaire de Dublin, le quatuor s’est fait connaître en 2020 grâce à leur classement à la 5e position du sondage Sound of 2020 de la BBC. Ils ont également joué en ouverture pour Noel Gallagher. Le groupe supportera également Harry Styles a Dublin en juin.

Aujourd’hui, Inhaler compte déjà deux albums, It Won’t Be Like This (2021) et Cuts & Bruises (2023). Ainsi qu’un nombre croissant de fans dont certains sont venus de loin pour les voir. En effet, devant nous, une dizaine d’italiennes ont crié du début à la fin de leur set. On est donc pas vraiment sûr de pouvoir vous parler de leur prestation tant tout ce que nous entendions était des hurlements.

De ce que nous pouvons vous en dire, le groupe a de l’énergie à revendre et n’hésite pas à interagir avec le public. Par exemple, durant Who’s Your Money On? (Plastic House) Elijah n’a pas hésité à pointer ses compères du doigt. Croyez-nous, il n’en fallait pas plus pour réveiller l’instinct des groupies présentes dans la salle. Côté musique, on sent particulièrement les inspirations britanniques du groupe. Ce qui n’est pas pour nous déplaire !

Fun fact, le chanteur du groupe n’est autre que Elijah Hewson, le fils de Bono (U2). On lui souhaite donc autant de succès que son père !

INHALER lors de leur passage en première partie des Arctic Monkeys à Paris le 9 mai 2023 | © Raine
INHALER à l'Accor Arena le 9 mai 2023 | © Raine

Arctic Monkeys

Après 30 minutes d’entracte, les tant attendus Arctic Monkeys entrent en scène face à une salle comble. On est alors immédiatement plongés dans l’univers de The Car avec son troisième single : Sculptures of Anything Goes. Exploration de courte durée puisque s’en suivront Brianstorm, Snap Out Of It, Crying LightningTeddy Picker ou encore The View From the Afternoon. Autant dire, que des titres qui ont fait le succès du groupe.

Le public le rend d’ailleurs très bien, n’hésitant pas à danser et chanter alors que les différents gimmicks entêtants résonnent dans l’Accor Arena. La dernière fois que l’on avait ressenti une ambiance similaire, c’était en 2012 à l’Olympia. Soit un lieu bien plus intimiste. Qu’importe le nombre de personnes présentes, les Arctic Monkeys parviennent à nous transporter comme si nous n’étions pas plus de 2000 dans la salle. Pourtant, ce sont 20 000 personnes qui sont ce soir à l’Accor Arena. 20 000 à chanter et danser. Et on vous l’assure, ça fait du bruit.

Histoire de calmer un peu le jeu, le groupe nous propose un titre que l’on a écouté en boucle pendant le confinement : Four Out of Five. Alors qu’Alex Turner s’approche de notre côté, des cris se font entendre. Cris qu’il fera taire en posant son doigt sur sa bouche. Un fait appréciable car les hurlements d’hystériques sont franchement indésirables lorsqu’on a envie de profiter de la musique. La pause se poursuit avec l’excellent Big Ideas que le chanteur nous annonce en français, s’exclamant « Grandes Idées. » Histoire de rester dans la même ambiance, le anglais enchaînent avec un autre titre de AM, Why’d You Only Call Me When You’re High?

La soirée défile à une vitesse si effarante qu’on arrive déjà à la moitié du set avec Arabella. L’une de nos favorites dont nous ne lasserons jamais en live ! S’en suit Pretty Visitors dont le refrain est scandé par la foule. Le groupe poursuit avec Suck It and See, seule rescapée de l’album éponyme sorti en 2011. Le lendemain, le public sera un peu plus chanceux puisque Don’t Sit Down ‘Cause I Moved Your Chair à rejoint la setlist.

Histoire de nous remettre en jambes, les Arctic Monkeys nous renvoient à leurs premiers succès avec Fluorescent Adolescent. Puis, ce seront aux guitares reconnaissables entre mille de Do I Wanna Know? de prendre le relais. Et il n’y a pas à dire, le morceau fait toujours son petit effet. Alors que l’heure du rappel se rapproche, le groupe nous propose encore deux titres issus de The Car : There’s Better Be a Mirrorball et Body Paint. Ce dernier marque d’ailleurs l’un de nos coups de coeur de la soirée.

En revanche, si nous n’avons pas attendu que 505 devienne une trend sur TikTok pour l’apprécier, nous avons été quelque peu déçus par les nouveaux arrangements. Heureusement, c’est la seule ombre au tableau. Quoi que, From The Ritz To The Rubble aurait pu rendre notre soirée absolument parfaite si elle avait figuré dans la setlist.

Mais nous n’en voulons en rien au Arctic Monkeys qui ont tout de même conclu leur set avec trois incontournables ! En premier lieu, avec leur reprise de I Wanna Be Yours (John Cooper Clarke). En second, en terminant de façon rock’n’roll avec les exquis I Bet You Look Good on the Dancefloor et R U Mine?

Deux nouveaux passages en France cet été

Si vous n’avez pas eu l’occasion de vous déplacer à Paris ou que vous souhaitez tout simpelemt revoir les Arctic Monkeys, c’est possible ! Et oui, le groupe reviendra en France pour deux dates.

Dans un premier temps, ils se produiront à Musilac (Aix-Les-Bains) le 5 juillet, puis, au Festival de Nîmes le 13 juillet. On a vérifié, il reste des places, alors foncez ! Les quatre gars de Sheffield seront aussi de passage par le Luxembourg le 4 juillet prochain.

Et vous, étiez-vous à l'Accor Arena pour l'un des concerts des Arctic Monkeys?

SUGGESTION D'ARTICLES SUR LE MÊME THEME

ARCHIVES

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal