SHARE ON

Gyasi et The Courettes ont enflammé l'Aéronef (Lille) lors d'une soirée sous le signe du rock.

Dans le cadre du festival Les Nuits de l’Alligator, Gyasi et The Courettes ont proposé une soirée rock à l’Aéronef de Lille. Le tout, en format club.

THE COURETTES

Prenez une dose de Danemark, une de Brésil et mixez pour obtenir The Courettes. Un duo à la vie comme à la scène qui manie le rock à la perfection. Depuis quelques années, on sait qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un groupe au grand complet pour faire des étincelles. De The White Stripes à The Kills en passant par Royal Blood ou The Black Keys, nombreux sont ceux à s’être prêté à l’exercice avec succès. Comme eux, The Courettes n’a besoin d’aucun musicien additionnel, leur énergie suffisant amplement à satisfaire l’Aéronef.

Du début à la fin de leur set, Flávia et Martin Couri interagissent avec la foule rassemblée devant la scène du club. Martin, n’hésitant pas à demander son nom à une enfant se tenant juste devant sa batterie. Flávia, en s’offrant un bain de foule. Le tout, en déclamant des morceaux fiévreux tels que Want You! Like a Cigarette ou The Boy I Love. On retient aussi Boom! Dynamite! qui est rapidement entrées dans nos têtes. En revanche, le fait de se faire cracher de l’eau dessus tout au long du show par Martin nous a quelque peu refroidi. 

Martin Couri sur la scène du club de l'Aéronef lors des Nuits de l'Alligator
Martin Couri (The Courettes), L'Aéronef, Lille | © Raine
Flávia Couri sur la scène du club de l'Aéronef lors des Nuits de l'Alligator
Flávia Couri (The Courettes), L'Aéronef, Lille | © Raine
Flávia Couri sur la scène du club de l'Aéronef lors des Nuits de l'Alligator
Flávia Couri (The Courettes), L'Aéronef, Lille | © Raine

GYASI : le Glam Rock n'est pas mort

La soirée se poursuit avec un crochet par Nashville. Berceau de la musique country, elle héberge Gyasi. Une créature androgyne vêtue d’un costume à paillettes rouge et de plateformes qui n’a rien à envier à David Bowie et Marc Bolan. Même ses lèvres sont peintes d’un rouge carmin brillant qu’on se damnerait d’avoir dans notre propre collection. Vous l’aurez compris, ce soir, le Glam Rock est à l’honneur !

Véritable bête de scène, Gyasi exacerbe le public de l’Aéronef grâce à une performance aussi impeccable qu’extravagante. Multipliant les moments de complicité avec ses musiciens, s’allongeant à même le sol ou sortant un boa de nul part, il prouve que le rock a encore de bons jours devant lui. Le temps d’un instant, on se croirait même en plein Rocky Horror Show. Dans la foule, Kiss Kiss était particulièrement attendu et a été acclamée à la seconde où « bisou bisou » est sorti de la bouche du chanteur.

En plus de Kiss Kiss, le chanteur a interprété cinq autres titres issus de son second album, Pronounced Jah-See (2022). Dont l’excellent Tongue Tied que nous espérions pouvoir entendre dans sa version live. On a également pu compter sur All Messed Up et Sword Flight. Alors que ce dernier débutait, Gyasi a soudain tiré une épée invisible de son fourreau, prêt à se battre. 

Bien sûr, le chanteur n’a pas oublié le reste de sa discographie. Notamment en jouant Colorful (Androgyne, 2019) ou encore Sugar Mama et Teacher issus de son EP Peacok Fantasies (2018). Ainsi, Gyasi a permis à tous de découvrir cet univers qui donne envie de replonger avec lui dans l’art du glam. Car le chanteur l’a bien compris. Il s’agit d’art et non seulement de musique. Et pour cela, on lui tire notre chapeau. 

Gyasi (chant), Leilani Killgore (guitare) et Sam Skorik (batterie), L'Aéronef, Lille | © Lille
Gyasi (chant), Leilani Killgore (guitare) et Sam Skorik (batterie), L'Aéronef, Lille | © Lille
Gyasi (chant, guitare) et Leilani Killgore (guitare), L'Aéronef, Lille | © Lille
Gyasi (chant, guitare) et Leilani Killgore (guitare), L'Aéronef, Lille | © Lille
Gyasi (chant, guitare), L'Aéronef, Lille | © Lille
Gyasi (chant, guitare), L'Aéronef, Lille | © Lille

Jeudi 8 février, Les Nuits de l’Alligator nous ont permis de découvrir deux artistes à côté de qui nous étions passés. Si The Courettes et le genre d’artistes que l’on pourrait écouter une fois de temps en temps, Gyasi fut une révélation. Nous attendrons son prochain passage en France avec impatience !

Et vous, connaissez-vous Gyasi et The Courettes ?

RAINE

Co-fondatrice - Rédactrice en Chef - Photographe

SAEVIN

Co-fondateur - Rédacteur - Photographe

SUGGESTION D'ARTICLES SUR LE MÊME THÈME

ARCHIVES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal