Nous sommes les Wildcats – Siobhan Vivian

Nous sommes les Wildcats – Siobhan Vivian

Après La Liste, Siobhan Vivian revient avec un roman coup de poing Nous sommes les Wildcats paru le 17 juin chez Nathan.

Nous sommes les Wildcats signe le retour de Siobhan Vivian sur nos étagères croulantes de livres. Sorti le 17 juin 2021, il aborde la toxicité des manipulations ainsi que les mensonges pour arriver à ses fins. On vous en dit plus sur ce livre dévoré en quelques heures tant il est prenant.

Résumé du livre Nous sommes les Wildcats de Siobhan Vivian aux éditions Nathan

Avis général

Nous sommes les Wildcats nous offre de suivre les péripéties d’une équipe féminine sénior de hockey sur gazon. Une aventure de 24 heures au cœur des problèmes que rencontrent les filles. Parmi eux, mensonges et non-dits.

Pour cela, Siobhan Vivian fait preuve d’originalité puisque le roman retrace ces heures à travers six points de vue différents. Points de vues qui nous permettent de découvrir les forces et failles de chacune des six joueuses. À noter que toutes sont issues de milieux sociaux différents, d’origines différentes. Comme le soulève si bien Ali, Luci se rend-elle compte qu’elles ne sont que deux personnes racisées dans l’équipe cette année ? Au fil des pages on sent combien la pression mise sur leurs épaules est énorme.

Autre point soulevé : la manipulation de leur coach. Afin d’envenimer les choses, il joue sur leur avenir pour mieux assouvir le sien. Cependant, les filles forment une équipe et elles lui réservent bien des surprises ! Ainsi, une certaine tension est palpable jusqu’à un dénouement laissant sur sa faim. En effet, l’issue du match n’est pas révélé. Une charge que Siobhan Vivian laisse à l’imagination du lecteur.

We are the Wildcats - Couverture étrangère
We are the Wildcats – Couverture étrangère

Une prévention sur le sport féminin

Nul doute que Nous sommes les Wildcats serait à mettre entre toutes les mains. En effet, avec ce livre, Siobhan Vivian met en avant ce qui se produit dans la réalité : sous-estimation des sports féminins au profit des sports masculins et mental des athlètes relégué dans une zone sombre.

À travers le regard de la toute jeune Luci, une partie des règles que les filles doivent respecter sont abordées. On compte parmi elles l’obligation du port d’une jupe ou robe les jours de match, l’interdiction de porter un jean ou encore proscription du maquillage, des bijoux ou des parfums.

Pourtant, tant elles sont douées, les joueuses de cette équipe senior sont les seules à être désignées par le nom “Wildcats”. Preuve en est, certaines comptent déjà des sélections en équipe nationale ou obtiennent des bourses pour différentes universités.

Grâce à ce roman, il serait sûrement possible d’ouvrir le débat sur ces sujets sensibles au sein d’écoles, mais aussi des clubs. Ainsi, élèves et athlètes disposeraient d’un meilleur accompagnement et d’une écoute afin d’éviter que de telles situations se répètent.

Illustration "We are the Wildcats" ©Michelle Kondrich
Illustration “We are the Wildcats” ©Michelle Kondrich

Un livre en lien avec l’actualité

Alors que les JO de Tokyo – valides entendons-nous – se sont clos il y a peu, nous n’avons pu nous empêcher de faire un rapprochement avec Nous Sommes les Wildcats. En effet, de nombreuses athlètes y ont fait entendre leur voix. Et ce, pour des raisons diverses abordées dans ce roman.

Sexisme dans le sport :

Le sexisme dans le sport

La santé mentale dans le sport :

Santé mentale dans le sport avec Simone Biles et Naomi Osaka

La majorité du roman s’attarde d’ailleurs sur le moral des six joueuses. De leur point de vue mais aussi via les paroles que leur renvoient leur coach. En effet, selon lui, si ça ne va pas dans leur tête, elles perdront le match. On découvre également leurs blessures portées seules, leurs nons-dits, les mensonges et manipulations. Est aussi évoquée la notion des abus, si petits soient-ils, qui les empêchent d’avancer et de créer une cohésion parfaite.

En France, ce phénomène se produit régulièrement. Notamment avec LE sport considéré comme masculin par excellence : le football. Il y a quelques années, une banderole mysogyne “Hommes au stade, Femmes à la cuisine” était en effet apparue lors d’un match de l’Olympique Lyonnais. Ce, alors même que l’équipe féminine gagne – encore aujourd’hui – plus de titres européens que leurs collègues masculins. Pourtant, les stades restent partiellement vides en raison de leur “jeu plus lent, moins technique et donc moins attrayant” (dixit certains hommes).

Misogynie lors du match OL-LOSC le 28 janvier 2017
Misogynie lors du match OL-LOSC le 28 janvier 2017

Les frustrations de l’adulte et leur dangerosité

Nous l’évoquions un peu plus haut, Nous sommes les Wildcats, Siobhan Vivian revient sur les mensonges et la manipulation d’un adulte auprès de jeunes athlètes. Un fait reconnu quelque soit le pays et les coutumes. En effet, les adultes n’hésitent pas à mettre la pression sur les épaules de leurs enfants. Et ce, que cela concerne les activités extra-scolaires ou scolaires.

Cependant, certains pays mettent la barre toujours plus haut. Par exemple, aux USA, les études sont si chères que décrocher une bourse pour rentrer à l’université devient une nécessité. Bourse d’excellence obtenue de deux façons : de très bons résultats en cours ou une bourse sportive. Ainsi, la pression est mise sur les épaules des enfants dès le plus jeune âge. Certains ont même un plan de vie tout tracé dès la naissance tandis que d’autres le découvre au cours de leur scolarité.

Lorsqu’un enfant excelle dans une discipline, que ça lui plaît, pourquoi pas ? Cependant, la pression dont nous parle Siobhan Vivian dans ce roman est encore différente. Plus perverse. Il s’agit de celle des adultes frustrés de ne pas avoir atteint leurs objectifs de vie ou sportifs. Par exemple, ce vieux médecin qui rêvait d’être chirurgien ou cet entraineur de seconde zone qui souhaitait devenir un grand champion dans sa discipline. Vous la voyez venir cette frustration ?

Dans Nous somme les Wildcats, ce dernier exemple prime. L’entraîneur oscille entre la manipulation, les mensonges et l’abus de pouvoir. Outrepassant ses droits et devoirs envers les filles qui lui sont confiées. Malgré le sacré palmarès – contrairement aux équipes masculines du lycée -, leur coach souhaite trouver une meilleure position sociale que son poste actuel. Pour cela, il est prêt à tout, quitte à ce qu’une joueuse se blesse au point de ne plus pouvoir évoluer. Quitte à faire croire à certaines joueuses qu’elles sont spéciales. Assez pour avoir une relation privilégiée avec lui.

Bien que cela ne se passe pas dans cette histoire, nous savons que ce genre de manipulation peut aller jusqu’aux abus sexuels. Après tout, la parole se libérant aux travers de mouvements dont #MeToo, la presse est désormais remplie de ce genre de faits. Ce qui est une très bonne chose. Car oui, mesdames, il ne faut plus se taire !

Ici, notre rédaction a parfaitement conscience que ce genre de roman peut permettre une prise de conscience et peut-être aider à libérer la parole de potentiels victimes. Il est donc important d’avoir ces histoires afin de comprendre combien la situation peut ne pas être normale. Nous sommes les Wildcats pourrait, peut-être, sauver des vies !

Et vous, avez-vous lu Nous sommes les Wildcats ? Qu’en pensez-vous ?

Zel0phe

ARTICLES SIMILAIRES

Découvrez “Beautiful James” le nouveau single de Placebo

Découvrez “Beautiful James” le nouveau single de Placebo

Séries Mania : Que vous réserver la saison 3 ?

Séries Mania : Que vous réserver la saison 3 ?

Ambition Live Again : Retour sur le concert-test français

Ambition Live Again : Retour sur le concert-test français

Main Square en balade : 8 concerts exclusifs en ligne

Main Square en balade : 8 concerts exclusifs en ligne

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.