Journée mondiale des enseignants : rencontre avec Laura Mougel

journée mondiale des enseignants - bureau enseignant

Pour la journée mondiale des enseignants, Les Insouciantes sont entrées dans le quotidien de Laura Mougel, professeure d’Histoire-Géographie au collège Gérard Philipe. Voici notre expérience !

Célébrée chaque 5 octobre depuis 1994, la journée mondiale des enseignants permet la sensibilisation de leur rôle dans le système éducatif. À cette occasion, nous sommes allées à la rencontre de Laura Mougel, professeure d’Histoire-Géographie au collège Gérard Philipe (Paris 18ème).

salle de classe - collège paris | ©Elisa Humann | Les Insouciantes
©Elisa Humann | Les Insouciantes

Immersion en milieu scolaire

Il est un peu plus de neuf heures lorsque Laura Mougel nous reçoit dans la salle des professeurs. L’occasion de s’imprégner de l’ambiance -encore calme- de l’établissement. Bientôt, une dizaine de professeurs viendront y prendre leur pause lors de la récréation de dix heures, échanger entre collègues et souffler entre deux cours. Dans la pièce d’à côté, le CDI fourmille d’élèves avant la reprise…

L’Histoire permet de savoir d’où vous venez

Au programme de cette matinée, deux classes de 6ème s’interrogent sur l’intérêt de faire de l’Histoire. Après un retour au calme à 10h15, les élèves rassemblent plusieurs réponses sur les thèmes : « Pourquoi l’Histoire est une science humaine ?« , « Pourquoi les femmes sont peu présentes dans l’Histoire ? » ou encore « À quoi sert la culture générale ?« . Beaucoup d’entre eux participent et cherchent à comprendre la démarche avec laquelle on aborde l’Histoire. Après le visionnage d’une vidéo éducative, il en résulte que l’Histoire est une enquête du passé.

Dans les deux classes, un assistant pédagogique circule entre les rangées pour aider les élèves en difficulté. En deuxième heure, l’ambiance est apaisée bien que certains ventres commencent à gargouiller.

Je ne prétends pas que mes cours puissent être indispensable dans la vie de tous les jours. Mais ils peuvent servir à comprendre le monde, à faire réfléchir.
Laura Mougel, professeure d’histoire-géographie

Après une heure de discussions et d’échanges sur les journées de commémorations, arrive la pause méridienne. L’occasion d’échanger plus longuement sur son parcours et sa vision du métier d’enseignant.

Tableau classe Elisa Humann / Les Insouciantes
©Elisa Humann | Les Insouciantes

Du journalisme au professorat

Jusqu’à la licence, Laura Mougel se destinait à une carrière de journaliste. Elle s’est ensuite dirigée vers un master d’Histoire contemporaine, un CAPES, et enfin, l’agrégation en 2010.

Présente au collège Gérard Philipe depuis cinq ans, ses cours représentent entre 18 et 20h selon les semaines paires ou impaires. Cependant dix heures supplémentaires sont nécessaires entre la préparation des cours, les appels téléphoniques aux parents, les prises de rendez-vous avec ces derniers ainsi que « la paperasse en général ». En comptant la correction des copies soirs et weekends à la maison, l’enseignante compte environ 35 à 40h de travail. « Au final, je n’ai jamais autant eu de travail qu’en REP+ (réseau d’éducation prioritaire renforcé) » nous dit-elle.

©Elisa Humann | Les Insouciantes

Magnéto, Serge !

Pour la suite de notre immersion, direction le CDI (centre de documentation et d’information) à 12h45 pour la classe télé. Classe que donne l’enseignante une fois toutes les deux semaines. Les autres jeudis, c’est une classe journal qui prend le relais. Durant ce temps de travail, les élèves choisissent des sujets d’actualité publiés dans le journal ou débattus tous les quinze jours en classe télé. À cette occasion, l’équipe d’Arrêts sur Images, site web consacré à la déconstruction des narrations médiatiques (sur tous les supports), accompagne les élèves volontaires tout au long de l’année.

Par ailleurs, ces derniers ont participé au concours Médiatiks organisé par le CLEMI (Centre pour L’Education aux Médias et à l’Information). À noter que l’option « classe médias » est proposée en 6ème et 5ème. Au total, il y a 25 classes médias sur Paris.

Quelles conditions d’enseignement aujourd’hui ?

Après un atelier médias très enrichissant, l’heure est aux confidences en salle des professeurs. Interrogée sur son ressenti à propos des conditions d’enseignement en REP, Laura Mougel nous confie que le métier de professeur représente tout d’abord un investissement important, surtout sur le plan émotionnel.

Chaque fin d’année, je ressens un vide. Je suis touchée lorsque des anciens élèves reviennent nous voir. Cela veut dire que l’on a pu, malgré certaines difficultés, transmettre des savoirs et contribuer à leur réussite.

Laura Mougel nous explique notamment comment elle prépare ses élèves de 3ème 4 –  dont elle est la professeure principale – à la recherche de stage et à l’orientation. En faisant intervenir l‘association Viens Voir Mon Taf, ces élèves issus d’établissements classés REP parviennent à trouver des stages. L’enseignante organise également 5 ateliers allant de la présentation personnelle à la méthodologie du rapport de stage, en passant évidemment par la rédaction d’un curriculum vitae (CV) et d’une lettre de motivation.

Laura Mougel préparant son planning.  ©Elisa Humann / Les Insouciantes
Laura Mougel préparant son planning | ©Elisa Humann | Les Insouciantes

Les conseils de Laura Mougel aux futurs enseignant•e•s

Pour être enseignant, « il faut travailler son empathie en essayant de se mettre à la place des enfants avec toutes les problématiques que cela implique, tout en gardant en vue son exigence« .

Elle revient également sur la particularité d’exercer dans un établissement REP qui demande à la fois « d’être bienveillant et conscient qu’on ne peut pas « sauver » tous les élèves de leurs difficultés« . Vous l’aurez compris, pour faire ce métier, « il faut avoir envie de transmettre tout en prenant du recul par rapport au public auprès duquel on enseigne« .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.