On a enfin vu Harry Potter et l’Enfant Maudit

Harry Potter et l'Enfant Maudit | © Manuel Harlan

Plus de deux ans après son démarrage au Palace Theatre, Harry Potter et l’Enfant Maudit se joue toujours à guichet fermé. 

Le 13 septembre dernier, nos coeurs de potterheads se sont emballés pour Harry Potter et l’Enfant Maudit au Palace Theatre. Mise en scène par le célèbre dramaturge Jack Thorne, la pièce nous présente la nouvelle génération.

Visuel Harry Potter et l'Enfant Maudit - DeviantArt - ©2016-2018 BrunoArauto09
©2016-2018 BrunoArauto09 – DevianArt

Une pièce à guichet fermé

À l’affiche du Palace Theatre depuis désormais plus de deux ans, Harry Potter et l’Enfant Maudit est toujours aussi difficile à booker. Après de nombreux essais infructueux, nous avons tout de même réussi à dégoter notre précieux sésame pour ce mois-ci durant l’été 2017.

Oui, oui, vous avez bien lu. Il nous aura fallu attendre plus d’un an avant de pouvoir assister à l’un des événements de l’année 2016. Incroyable n’est-ce pas ? Si vous n’avez pas notre patience, vous pouvez toujours profiter du #FridayForty. Le principe ? Tous les vendredi, le Palace Theatre remet en vente 40 places pour la semaine suivante au prix tout doux de 20£ par partie.

Depuis quelques mois, en plus de se jouer à Londres, Harry Potter et l’Enfant Maudit s’est délocalisé au Lyric Theatre de New-York. Dès l’automne 2019, elle prendra place au Curran de San Francisco, puis au Princess Theatre de Melbourne (Janvier 2019). Enfin, elle s’installera au Mehr ! Theater am Großmarkt de Hambourg à partir du printemps 2020 pour une première en version non anglaise. Malheureusement, aucun arrêt en France n’est prévu pour le moment.

Billets Harry Potter et l'Enfant Maudit face à la deventure du Palace Theatre
Harry Potter & The Cursed Child | Palace Theatre | Londres | © Zelophe

Une mise en scène à couper le souffle

Peu convaincues par la lecture d’Harry Potter et l’Enfant Maudit, nous espérions qu’avec Jack Thorne aux manettes, la mise en scène sauverait l’honneur. Évidemment, lui qui nous avait bluffé avec A Christmas Carol au Old Vic l’année dernière a plus que réussi le pari de nous surprendre une fois encore.

Décor, transitions, illusions. Tout est au rendez-vous pour que le spectateur ressorte des étoiles plein les yeux. Mention spéciale pour les instants transitoires ponctués de danse, mouvements de capes afin d’emporter les décors ainsi que les escaliers. Le tout, accompagné en musique est très agréable à regarder.

Cependant, si les effets spéciaux de la première partie sont vraiment impressionnants et laissent sans voix, ceux de la seconde nous on parût plus négligés. Là ou l’on devinait les trucs et astuces mises en place, des mains sont visibles, gachant un peu la fête. Notre placement au dernier rang du balcon le plus haut ne nous a d’ailleurs pas aidé sur ce point. On regrette aussi le choix de mise en forme du patronus de Severus Snape qui aurait pu être bien plus magistral avec une création de toute pièce à faire voguer dans les airs.

Harry Potter et l'Enfant Maudit, danse by Manuel Harlan
Harry Potter et l’Enfant Maudit | © Manuel Harlan

Harry Potter et l’Enfant Maudit : au coeur des relations familliales

Harry Potter et l’Enfant Maudit met en scène les relations familiales sous diverses formes. Chez les Weasley, le père est davantage présent, Hermione délaissant sa famille pour son travail. Côté Potter et Malfoy, là ou Ginny et Astoria s’imposent comme des mères aimantes, Harry et Draco ont tous deux des difficultés avec leur fils.

Au fil de la pièce, les confrontations marquantes entre Harry et Albus s’enchaînent. On découvre alors un Harry Potter surprotecteur, colérique et prenant des décisions allant à l’encontre du bien être de son propre fils. À l’opposée, Draco Malfoy n’hésite pas une seconde à s’opposer à sa némésis afin de défendre son enfant. Tout aussi complexe et intéressante, sa relation avec Scorpius s’avère d’autant plus émouvante que la mort d’Astoria entre en jeu.

Entre enfin dans l’équation Amos Diggori et son envie de voir son fils, Cédric, revenir à la vie. Delphie a aussi sa part à jouer dans tout cela, mais nous vous laisserons découvrir par vous-même en quoi.

| © Manuel Harlan 
James Howard (Draco Malfoy), Thomas Aldridge (Ron Weasley), Jamie Ballard (Harry Potter) & Franc Ashman (Hermione Granger-Weasley) | © Manuel Harlan 

La nouvelle génération convaincante 

Alors que les retrouvailles avec le Trio d’Or et leur ennemi Draco Malfoy auraient dû nous réjouir, c’est finalement la nouvelle génération qui nous a séduite. Rapidement, on se prend d’affection pour Albus Potter et Scorpius Malfoy tandis que Rose Granger-Weasley se fait quelque peu détestable. Porté sur scène par Joe Idris-Roberts et Jonathan Case, le duo nous entraine sans difficulté dans ses mésaventures.

On tiens notamment à saluer l’incroyable performance de Jonathan Case dont l’interprétation de Scorpius Malfoy gomme quasiment le reste du casting. À la fois timide et excentrique, drôle et émouvant, il est impossible de ne pas compatir pour ce jeune homme capable de nous faire passer du rire aux larmes en un clin d’oeil. On s’est même demandé si au final, ce n’était pas lui l’enfant maudit dont parle le titre.

Jonathan Case (Scorpius Malfoy) et Joe Idris-Roberts (Albus Potter) | © Manuel Harlan 
Jonathan Case (Scorpius Malfoy) et Joe Idris-Roberts (Albus Potter) | © Manuel Harlan

Malgré quelques longueurs, illusions et jeux des comédiens font de Harry Potter et l’Enfant Maudit un bon divertissement. Et qui sait, peut-être un jour sera-t-elle adaptée en français pour que les nons anglophones puissent la savourer à leur tour.

Et vous, avez-vous vu Harry Potter et l’Enfant Maudit ?

4 Replies to “On a enfin vu Harry Potter et l’Enfant Maudit

  1. J’ai trop envie de voir cette pièce ! Mais vu le temps qu’elle dure, je préfère attendre d’habiter à Londres (normalement l’année prochaine) pour la voir, histoire de ne pas « perdre » une journée lors de mon séjour 🙂 J’ai lu le livre que j’ai beaucoup apprécié et j’attend avec impatience de voir la pièce 🙂 Elle a l’air d’être vraiment génial !

    1. T’as tout à fait raison. D’ailleurs si tu peux la voir sur deux jours différents, je pense que c’est la meilleure chose à faire parce que 4h30 en une journée c’était assez épuisant. En tout cas je pense que c’est le genre de pièce à voir au moins une fois dans sa vie 🙂

      Oh ! Je sais pas si tu as le vertige ou non, mais attention aux places à 15£ qui se trouvent au dernier balcon avec une vue très haute et particulièrement plongeante sur la scène. On était pas très à l’aise et d’autres personnes se sont accrochées par peur de tomber pour aller jusqu’à leur place :/

  2. Quelle dommage que la pièce ne passe pas en France ! Bien que visiblement, il y a des choses à améliorer, il me plairait de la découvrir. Il n’y a plus qu’à croiser les doigts pour qu’ils pensent à nous !
    Superbe en tout cas ton article, ce fut une belle immersion

    1. Contente que ça t’ai plu 🙂
      Maintenant qu’on sait qu’une version allemande va être mise en place, on croise aussi les doigts pour qu’elle soit adaptée en France. Malheureusement je sais pas si la demande est assez forte pour que ça puisse se faire :/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.